Charte de la transition pour la vi(ll)e sensorielle

ÉCHELLES D'INTERVENTIONS SUR LE TERRITOIRE

La Serre

laboratoire,
incubateur.

La Clairière

Place,parvis,jardin. Cour,rue,façade,toiture.

La Prairie

Quartier,chemins. Champ,bois,rivière.

La Vallée

Ville,grand territoire.
Région,Forêt,fleuve.
En isolant la ville de la nature, l’homme a perdu certains de ses repères fondamentaux. L’accroissement de la population et la densification des villes invite à réintroduire de l’expérience sensible dans des lieux singularisés. 

Face à ce constat, Elodie Stephan développe des projets artistiques et fonctionnels orientés vers les thématiques de la nature, des sciences et du vivant. Ses projets visent à reconnecter l’homme à son environnement et nous transposent dans l’imaginaire des « villes-nature » de demain.

De plus, elle adopte une approche inédite en s’emparant des problématiques environnementales à travers le prisme du design. Elle contribue à son échelle à la conception de la vi(ll)e durable à travers son implication dans des projets d’aménagement intégrant une démarche d’éco design : utilisation raisonnée des matières 1eres, implication des territoires dans la démarche et traitement de la question du bien-être urbain.

1 . Valeurs humaines et créative

Des valeurs qui placent l’homme et son environnement au centre de la création.

I. RESPECTER L’ENVIRONNEMENT 

Respecter la terre, le patrimoine, la nature, l’homme et plus largement le vivant en le préservant et en le valorisant.

II. ADOPTER LES RYTHMES NATURELS DU TEMPS

Mettre en relation le projet avec le vivant et l’ensemble des flux naturels présents sur le site.

Donner vie, mouvement et fluidité au projet.

Valoriser la dimension éphémère voir saisonnière du projet comme porteuse de surprise et d’émerveillement.

III. RECONSCIENTISER L'ESPACE ET LE PAYSAGE

Respecter l’espace et préserver son intégrité et ses valeurs (activités humaines, histoire, culture et patrimoine...)

Se l’approprier localement et l’investir avec justesse et humilité.

Considérer l’environnement proche comme une composante du projet et associer sa perception aux orientations de créations.

Préserver les respirations spatiales nécessaires à sa qualité.

Faciliter le plaisir de pratiquer l’espace et de circuler sur le territoire en orientant l’homme par des signes visuels et fonctionnels.

2 . Valeurs utiles et sociétales

Des valeurs qui fédèrent les connaissances au service de la culture et du mieux-vivre ensemble.

IV. RELIER L'HOMME ET LA CULTURE PAR LA NATURE

Sensibiliser les publics à l’art par la nature grâce à des ateliers (ré)créatifs.

Utiliser la nature comme vecteur de connaissance et de partage de points de vue.

Vulgariser des concepts techniques et scientifiques expliquant le fonctionnement du vivant.

V. COLLABORER AVEC LE TERRITOIRE

Impliquer les acteurs du territoire dans la démarche de conception par un travail d’équipe dynamique.

Faire émerger le projet «de l’intérieur» en favorisant le dialogue et l’écoute des contributions individuelles.

Planifier avec rigueur les étapes de travail pour avancer sereinement vers la concrétisation du projet commun.

VI. INTÉGRER UNE DIMENSION DE RECHERCHE POUR AGIR LOCALEMENT

Analyser le terrain, son contexte, ses usages, ses problématiques.

Adopter une attitude de glaneur-cueilleur-chasseur en collectant des informations et indices sur le territoire pour nourrir les pistes de projet.

Restituer cette enquête de terrain via des outils illustrés et parlants: la cartographie, la photographique, le recueil …

3. Valeurs archétypes et symboliques

Des valeurs qui rapprochent les hommes par la construction d’une histoire commune.

VII. EMPLOYER UN LANGAGE UNIVERSEL

Favoriser l’accessibilité des projets à travers l’utilisation de symboliques fortes et connues de tous pour lier intuitivement le projet à l’humain. 

Investir les histoires, les récits des hommes sur leurs territoires et les utiliser pour enraciner le projet.